Experts
Serge
Delrot

UMR Ecophysiologie et Génomique Fonctionnelle de la Vigne, Institut des Sciences de la Vigne et du Vin Bordeaux Aquitaine
Disciplines
Infrastructures
Databases
Bibliography
Resources
Introduction
La vigne est la quatrième plante dont le génome est entièrement décrypté, après l’arabette des dames, le riz et le peuplier. La publication de la séquence de son génome est le point de départ pour une caractérisation détaillée de la fonction des gènes de cette plante. Ceci est crucial pour une meilleure compréhension de la variabilité génétique naturelle et de ses liens avec la variation des phénotypes, mais aussi ouvre de nouveaux axes de recherche sur sa tolérance aux stress abiotiques, la maturation et la qualité de ses grappes, ou encore ses mécanismes de résistances aux pathogènes. Ces applications devraient contribuer à la réduction de l’utilisation des pesticides et au développement d’une viticulture durable. D’autre part, l’analyse comparée du génome de la vigne avec ceux de l’arabette des dames, du riz et du peuplier a révélé que l’organisation du génome de la vigne était la plus proche de celle de l’espèce ancestrale dont toutes ces plantes ont dérivé au cours de leur évolution. Ceci a permis de déduire une organisation possible du génome de l’ancêtre de toutes les plantes dicotylédones. Un autre résultat majeur de cette analyse est l’existence chez la vigne de grandes familles de gènes intervenant dans les caractéristiques aromatiques du vin. Espèce végétale d’intérêt agronomique fort, la biologie de la vigne n’en fait pas pour autant un bon organisme modèle (plante pérenne, cycle de reproduction long, génome très hétérozygote).
Reproduction
General
Tools