Experts
Xavier
BAILLY
bailly@sb-roscoff.fr
station biologique de Roscoff
Disciplines
Infrastructures
Databases
Bibliography
Resources
Introduction
L’acoele Symsagittifera roscoffensis (ex Convoluta roscoffensis) est un métazoaire vermiforme plat (non segmenté) appartenant au phylum des acœlomorphes. C’est un animal photosymbiotique qui vit en association obligatoire avec l’algue prasinophyceae, Tetraselmis convolutae qui lui confère sa couleur verte. Cet acoele de 4 à 5 mm de long est endémique du littoral français et présente une organisation morpho-anatomique très simple : il ne possède pas de cavité digestive ni de système circulatoire et excréteur. Il est hermaphrodite mais sa reproduction nécessite une fécondation croisée. Au cours de la dernière décennie, de nombreux travaux de phylogénie moléculaire ont suggéré que les acoeles pourraient représenter la lignée la plus ancienne (non éteinte) des métazoaires à symétrie bilatérale, précédant l’émergence des deux grands groupes des animaux à symétrie bilatérale, les protostomes et les deutérostomes. Cette position phylogénétique particulière fait de Symsagittifera roscoffensis un modèle de choix en evo-devo afin d’explorer les possibles caractères ancestraux de l’Urbilatérien, le dernier ancêtre commun à tous les animaux à symétrie bilatérale, ainsi que les évènements majeurs qui ont conduit à la transition du plan d’organisation à symétrie radiale (cnidaires) à la symétrie bilatérale. Depuis quelques années, la culture contrôlée de cet animal et de son symbionte algal est l’objet d’une attention particulière à la Station biologique de Roscoff. L’élevage maîtrisé permet de suivre les différentes étapes du développement, du premier clivage au stade juvénile non symbiotique, et d’induire artificiellement la symbiose à partir de souches d’algues cultivées en parallèle. Le contrôle de son ontogénie au laboratoire en fait également un système biologique adéquat pour analyser la relation photosymbiotique entre une lignée photosynthétique et un métazoaire. Symsagittifera roscoffensis présente aussi une forte capacité de régénération de tous ses tissus, incluant le système nerveux et musculaire et offre un modèle simple pour l’étude de ses phénomènes intimement liés à la présence de cellules souches.
Reproduction
General
Tools