Experts
Manuel
LE BRIS
manuel.lebris@imbe.fr
Institut Méditerranéen de Biodiversité et d'Ecologie marine et continentale UMR CNRS7263 IRD237 AMU UAPV Marseille,
Mohammed
BENDAHMANE
mbendahm@ens-lyon.fr
Laboratoire Reproduction et Développement des Plantes, UMR INRA978 CNRS5667 UCBL ENS-Lyon, Lyon
Disciplines
Infrastructures
Databases
Bibliography
Resources
Introduction
Les espèces du genre Rosa constituent l’un des groupes ornementaux les plus importants au niveau économique. Leur popularité en tant que fleurs de jardin et fleurs coupées, mais également leur utilisation comme source d’huile essentielle pour l’industrie des cosmétiques et de la parfumerie, sont sans cesse croissantes. Le genre Rosa comprend environ 150 espèces pérennes présentant une incroyable diversité de niveaux de ploïdie (di-, tri-, tétra-, penta-, hexa-, octo-, décaploïdie). Son génome est petit (environs 560 MB ou 4 fois le génome d’Arabidopsis thaliana), un effort international est en cours pour aboutir à son séquençage complet, et sa transformation est possible. Le rosier a un cycle de vie relativement cours pour une plante pérenne (un an après germination des graines, les plantules peuvent fleurir) et sa généalogie est bien documentée. Plusieurs équipes dans le monde, en particulier en France, étudient les bases moléculaires et génétiques qui gouvernent certains caractères de cette plante, comme la remontée de floraison, la forme et la couleur de la fleur, la tenue en vase pour la fleur coupée, la résistance aux pathogènes et le parfum. Ces gammes de données moléculaires et génétiques, ainsi que le développement d’outils pour le rosier en font un modèle de choix pour les plantes ornementales.
Reproduction
General
Tools