Experts
Charles F.
BOUDOURESQUE
charles.boudouresque@univmed.fr
UMR 6117 LMGEM, Centre d'Océanologie de Marseille
Disciplines
Infrastructures
Databases
Bibliography
Resources
Introduction
La Posidonie, Posidonia oceanica et les herbiers qu’elle constitue, sont devenus, au cours des dernières décennies, un objectif majeur de protection et de gestion du milieu marin, dans l’ensemble de la Méditerranée. En effet, les herbiers de Posidonie constituent un élément fondamental pour la qualité des milieux littoraux, qui est à la base de la pêche artisanale et du développement du tourisme. Elle joue un rôle important dans la protection des côtes contre l’érosion et c’est dans ces herbiers que beaucoup d’organismes, animaux et végétaux, trouvent protection et alimentation. La Posidonie est une espèce de plante à fleurs aquatique (angiosperme monocotylédone sous-marine) présente dans presque toute la Méditerranée, et uniquement en Méditerranée. La Posidonie vit entre la surface et 20-40m de profondeur. Elle a des racines, une tige qui est ici rhizomateuse, et des feuilles rubanées mesurant jusqu’à un mètre de long et disposées en touffes de 6 à 7. Elle fleurit en automne et produit au printemps des fruits flottants communément appelés « olive di mare » (« olives de mer ») en Italie. S’agissant d’un végétal photosynthétique, la profondeur maximale à laquelle elle peut se développer dépend de la transparence de l’eau. La Posidonie joue un rôle que l’on compare souvent à celui de la forêt, en milieu terrestre, mais qui en fait va bien au delà. La faible variabilité génétique de Posidonia oceanica pourrait constituer un facteur fragilisant pour cette espèce. La rareté de la floraison et surtout de la production de graines, ainsi que l’autopollinisation, et inversement l’importance de la reproduction végétative (par boutures) pourraient expliquer cette faible variabilité. Aujourd’hui, la recherche autour de cette plante marine s’axe sur sa génétique afin de la préserver, sur le fonctionnement de l’écosystème (flux biogéochimiques, interactions entre espèces et groupes fonctionnels) et sur sa physiologie.
Reproduction
General
Tools