Experts
Denis
TAGU
denis.tagu@rennes.inra.fr
UMR BiO3P (Biologie des Organismes et des Populations appliquée à la Protection des Plantes), INRA Rennes
Yvan
RAHBÉ
yvan.rahbe@lyon.inra.fr
UMR BF2I (Biologie Fonctionnelle, Insectes et Interactions), INRA Lyon
Disciplines
Infrastructures
Databases
Bibliography
Resources
Introduction
Les pucerons (insectes de l’ordre des Hémiptères) se nourrissent pour la plupart du phloème des plantes (insectes piqueurs-suceurs) et affaiblissent la plante hote par la ponction déléments nutritifs et/ou par la transmission de virus responsables de nombreuses maladies. Environ 250 espèces de pucerons (parmi les 4000 répertoriées) sont ainsi des ravageurs importants dans les milieux agricoles ou forestiers. Le puceron est au cœur d’un réseau d’interactions abiotiques (photopériode, température) et biotiques (plante hôte, bactéries symbiotiques, ennemis naturels, phytovirus, cortèges des réseaux trophiques basés sur le miellat). Les équipes françaises travaillent sur la plupart des grandes fonctions biologiques qui sont responsables du fort potentiel démographique et adaptatif des pucerons, comme les relations avec la plante hôte, la nutrition, les symbioses, la vection de virus, l’interaction avec les ennemis naturels, la plasticité phénotypique et le mode de reproduction. Le développement de la génomique permet aujourd’hui d’envisager une meilleure compréhension des mécanismes sous jacents à ces adaptations et interactions. L’effort porté depuis 2003 au travers du Consortium International de la Génomique des Pucerons concerne le puceron du pois Acyrthosiphon pisum dont le génome a été publié en 2010 ; déjà d’autres espèces sont étudiées pour le développement de ressources génomiques.
Reproduction
General
Tools